Obtenez gratuitement le pack 

de 4 videos pour connaître les techniques de défense2

Le traumatisme de la violence verbale

Comment surmonter le traumatisme lié à la violence verbaleLa violence verbale peut survenir à tout moment et n’importe où : rue, immeuble, lieu de travail, endroit public, etc…

Mais ce n’est pas pour cela que le traumatisme n’est pas là, car si cela paraît normal dans les faits divers, lorsqu’on le subit ce n’est pas pareil…

Les motifs de la violence verbale en sont illimités, et sa portée peut être diverse, en fonction de la personnalité de l’individu devant la subir, ainsi que du contexte (les répercussions peuvent être variables), le traumatisme reste donc variable selon les personnes qui le subissent.

Le traumatisme causé par cette violence verbale peut être évalué à des degrés de progressivité allant du négligeable au durable, suivant les cas…

En tout état de cause, il est possible de se référer à quelques principes, pour limiter l’impact provoqué par cette violence verbale, et ne pas être touché par le traumatisme.

  • Relativiser sa portée : les agressions verbales sont désagréables, mais il n’y a pas mort d’homme pour autant, de plus, certaines violences verbales soudainement déclenchées sont sans incidences sérieuses, de par la qualité de l’émetteur ( individu au quotient intellectuel manifestement limité, au comportement curieux, etc… )
  • Cerner le personnage chez l’individu qui vous a agressé verbalement : les personnalités « soupe au lait » peuvent rapidement émettre des propos déplaisants, qui dépassent leur pensée. Ainsi, les « sales caractères » ne sont pas forcément synonymes de méchanceté foncière.
  • Déterminer si la violence verbale perçue s’adresse réellement à votre endroit : on a tous connu des enseignants qui pouvaient vertement rabrouer leurs élèves, mais qui en définitive, s’en prenaient à eux même par voie détournée, devant un constat de non assimilation du cours.
  • Faire une analyse rétrospective et s’assurer que l’on a montré un certain répondant face à la violence verbale : justifications fondées, mise en évidence du caractère incohérent des propos proférés.

Si tel n’est pas tout à fait le cas, en tirer des leçons pour mieux faire face lors d’un événement de même nature dans le futur…. Il faut donc « décoder » la violence verbale, pour mieux la comprendre, et y être moins perméable et donc éviter un traumatisme…

email
%d blogueurs aiment cette page :