Obtenez gratuitement le pack 

de 4 videos pour connaître les techniques de défense2

« Ce ne sont que des mots …»

Bien sûr mais certains peuvent cingler et faire aussi mal qu’une gifle, et les marques, bien plus profondes, restent bien plus longtemps…

la violence conjugale verbaleSi certaines paroles n’ont pas de valeurs, la violence conjugale verbale existe et est à présent considérée comme une forme à part entière de violence conjugale.
La violence conjugale ne se limite pas à des dommages physiques. La violence conjugale verbale souvent aussi psychologique est une réalité.

Pour les sceptiques : ne pensez-vous pas que si on vous humilie, qu’on rabaisse chacun de vos actes, chacune de vos paroles, que l’on vous insulte, que l’on vous crie dessus tout ceci quotidiennement, vous n’en aurez aucune séquelle ? Sachez que cela détruit une vie, une personnalité et peut détruire une personne.

Elle est plus subtile, ne laissant pas forcément de marques, seules des personnes très proches peuvent s’apercevoir des changements dans le comportement de la victime, mais bien souvent il fait en sorte soit de l’isoler, soit de lui faire dissimuler ce qui se passe.

La violence conjugale verbale a une grande place dans les statistiques, d’ailleurs son acceptation comme type de violence conjugale a fait augmenté significativement le nombre de déclarations de violence au sein du couple.
Mais encore trop de personnes en souffrent en silence…

Distinguer la violence conjugale verbale

La violence conjugale verbale ne contient pas d’actes physiques.
Mais elle est composée d’autres maux subis au quotidien:

  • les seules conversations avec le compagnon ou conjoint(e) se font en criant
  • les insultes sont son mode de communication principal
  • l’humiliation en public ou en privé est monnaie courante
  • la victime est abaissée jour après jour jusqu’à ne plus savoir qui elle est ou qui elle devrait être pour ne plus subir cela
  • la victime se voit imposer les goûts, les volontés et les désirs de l’autre en la raison qu’ils sont meilleurs que les siens
  • l’autre rejette toujours la faute de ses paroles sur la victime, en prétextant qu’elle les a provoquérien n’est jamais assez bien fait, surtout si ce n’est pas fait à sa façon

Il y aurait beaucoup d’autres exemples, mais ces faits vécus par bon nombre de victimes de violence conjugale verbale sont représentatifs de ce que subissent les victimes au quotidien et permettent d’illustrer ce qu’est la violence conjugale verbale.
Elle est assez proche de la violence psychologique conjugale car elles entrainent toutes deux des effets destructeurs sur la confiance en soi et la personnalité de la victime.
Voyez cette vidéo assez représentative même si je suis d’accord sur le fait qu’elle frôle la réalité:

email
%d blogueurs aiment cette page :