Obtenez gratuitement le pack 

de 4 videos pour connaître les techniques de défense2

Sortir du cercle vicieux de la violence domestique

Violence domestique, comment ne pas être emprisonné dans ce cercle vicieuxAujourd’hui, quel que soit le pays, la culture ou la religion, la femme est la victime toute indiquée d’agression et de violence domestique. Pourtant elle tient le rôle de mère et d’épouse dans la société et dans la famille, l’homme violent oublie souvent que violenter une femme est un acte grave. Une femme peut porter plainte car des lois interdisent et sanctionnent ce type de comportement.

Très fréquemment, un époux violent ne se soucie pas de la gravité de son acte. Il néglige aussi le fait que sans la femme, il n’aurait pas vu le jour et qu’il lui est impossible d’avoir une descendance. Il ne réalise pas le fait qu’il aura toujours besoin de l’affection d’une femme dans sa vie.
Pour ne pas rester dans le cercle vicieux de la violence domestique, sachez que les femmes battues peuvent avoir recours à la justice.

En ce sens, les femmes battues ou victimes de violence domestique conjugale doivent réagir et s’informer de leur droit.
De plus, pour dissuader les hommes violents et sortir de ce cercle vicieux, voici les sanctions encourues par les hommes reconnus coupables de violence conjugale. Cela reste variable mais cela donne une idée.

  • Si la femme souffre de coups et blessures volontaires, et qu’elle est inapte à travailler pendant une semaine ou plus, l’homme devra payer une amende de 45.000 euros et doit passer 3 années d’emprisonnement.
  • Si elle devient infirme ou a subit une mutilation grave, la peine est de 10 ans d’emprisonnement avec 150.000 Euro d’amende.
  • Si par malheur la femme meurt, il devra alors passer 15 ans derrière les barreaux.

Bien sûr, il est important d’éviter d’en arriver à des cas extrêmes en se sortant de la violence domestique, des centres sont prêts à accueillir les femmes qui souffrent de ce type de problèmes, il ne faut pas hésiter à s’y rendre, et ne plus risquer sa vie.

On parle des femmes qui subissent la violence domestique, mais sachez que l’homme aussi en souffre, mais c’est plus rare. De même, les hommes qui la subissent doivent se sortir de ce danger quotidien et ils ont des droits.

email
%d blogueurs aiment cette page :