Obtenez gratuitement le pack 

de 4 videos pour connaître les techniques de défense2

Violences conjugales : entre violence physique et violence verbale… Quand la limite est franchie !

Faut-il éprouver plus de crainte contre la violence physique ou verbale dans un coupleLa violence physique ou verbale au sein d’un couple est un poison qui détruit ce dernier de façon plus ou moins définitive.
Faisant voler en éclats l’unité que forment les deux individus, la violence physique et/ou verbale, à travers toutes ses formes d’expression, dès lors qu’elle s’installe, a des conséquences irréversibles sur la vie commune.

Quel couple n’a jamais connu de disputes, de conflits, d’échanges verbaux plus ou moins animés ?
Si l’opposition entre deux êtres unis a des vertus « constructives », il ne peut en être question quand il s’agit de violence physique.

La violence physique est la forme la plus extrême et la plus inadmissible de conflits dans un couple.
Dès lors qu’elle est instaurée, elle détruit irrémédiablement l’autre, elle dissout la complicité, la confiance et le respect de l’autre.

Si les échanges verbaux dans un couple peuvent être par moment tendus, ils ne doivent en aucun cas conduire à une violence verbale régulière cherchant à inférioriser l’autre, à le diminuer par tous les moyens.

L’amour ne peut s’accompagner que par le respect de l’autre et sa considération.

Bien entendu, la violence physique est la forme la plus dramatique de violence qui peut s’instaurer au sein d’un couple.
En ce sens, elle est d’autant plus à craindre que la violence verbale dans la mesure où elle peut tuer.
En effet, chaque année, de nombreuses personnes meurent sous les coups de leur conjoint.
Peut-on légitimement parler d’amour dans pareilles extrémités ?

La violence physique et verbale sont un fléau l’une comme l’autre à proscrire dans une relation entre deux personnes qui s’aiment et se respectent.
Quand la violence s’installe dans une relation, il ne faut en aucun cas la subir mais agir, en parler et surtout, ne pas l’accepter.

email
%d blogueurs aiment cette page :