Obtenez gratuitement le pack 

de 4 videos pour connaître les techniques de défense2

Agir ou fuir face à la violence verbale ?

Violence verbale faut-il fuir ou agir
Concernant la violence verbale les avis divergent, certaines personnes ont toujours espoir que cela s’arrêtera un jour.
Prendre position pour dire si l’on doit agir ou fuir est donc bien difficile. D’une manière ou d’une autre, il est impossible de tolérer cette violence verbale qui n’a pas forcément lieu d’être et qui ne sert à rien. Chaque être humain, peu importe ses défauts ou ces qualités, doit être respecté.

Que faire contre la violence verbale?

Essayer de discuter, de calmer l’atmosphère est une première solution, malheureusement pas toujours efficace.
Si cette violence verbale persiste, il faut envisager autre chose.
Le fait de partir n’est pas à exclure, si la vie ailleurs est meilleure.
Les violences verbales pouvant prendre une considérable ampleur, il ne faut pas les laisser s’installer. Que l’on fuit ou que l’on agisse, elles n’ont pas à continuer.

Agir est sans doute la meilleure solution, et la plus sûre. Déposer plainte contre la personne qui vous importune permet de la voir confronter à la loi, ce qui impressionne beaucoup.
En cas de récidive, celle-ci sera à nouveau convoquée devant les services de police qui n’hésiteront pas à la condamner, via les tribunaux. Ces mots désobligeants n’engendreront donc pas de violences physiques. Après la violence verbale, il existe des risques que la violence physique prenne le relais.

Cela dit, quoi que vous fassiez, il faut garder à l’esprit que cette violence verbale n’a pas sa place dans la société, et qu’il existe toujours une solution pour la stopper.
Vous dire ce que vous avez à faire n’est pas la meilleure idée en soi, dans la mesure où cela dépend du personnage qui est face à vous, de la situation existante, des réactions prévisibles ou imprévisibles de l’être violent, sans oublier le caractère de la personne violentée.

Le meilleure des conseils est de rester maître de vous, ne laissez pas l’autre vous contrôler en vous entraînant dans sa violence verbale et/ou physique. Il s’en sentira bien plus mal d’être le seul dans cet état que si vous rentrez dans son sale jeu…

email
%d blogueurs aiment cette page :