Obtenez gratuitement le pack 

de 4 videos pour connaître les techniques de défense2

La violence verbale est-elle plus forte encore que la violence physique alors que beaucoup la sous-estime ?

La violence verbale peut-elle être plus dévastatrice que la violence physiqueTous les types de violence dont la violence verbale peuvent avoir lieu et sont régulièrement observés.

Quiconque peut en être victime à un moment ou un autre, à des degrés divers. Ceux-ci peuvent avoir lieu et laisser une trace chez la personne l’ayant subi, pouvant durablement la perturber, voire la traumatiser.

Entre la violence verbale et la violence physique une question est souvent posée quant à l’impact de ces 2 formes de types de violence : au premier abord, la violence physique est davantage à redouter que la violence verbale, mais est-ce vrai dans tous les cas ?

En premier lieu, cela dépend du degré de gravité de la violence physique, il ne peut pas être mis sur un même pied d’égalité une gifle assénée et une agression avec arme blanche, contondante, etc…

De même, une agression physique telle que le viol est d’une nature autrement plus dévastatrice.

On ne peut donc comparer la violence verbale qu’avec une violence physique ne laissant pas de séquelles au niveau corporel et n’ayant pas nécessité une période de rétablissement pour la santé de l’individu.

Une fois ce principe pris en considération, il peut apparaître clairement que la violence verbale peut souvent avoir un caractère plus traumatisant, de par sa nature humiliante et blessante envers la fierté et l’amour propre de la personne en ayant fait les frais.

Ainsi, un échange de coups mineurs avec une personne irascible dans la rue pourra, dans de nombreux cas, être pris comme une péripétie anecdotique, de vifs propos proférés sous le signe de la violence verbale, d’où se dégagent un mépris affiché et une image de soi peu gratifiante aux yeux d’éventuels témoins peut être, au contraire très difficile à oublier et entraîner une cassure relationnelle, dans divers environnements familiaux, associatifs, professionnels, etc.

Une modification irréversible, de l’attitude et du comportement, pourra prendre place.

D’où, la nécessité d’apporter à la violence verbale, une réponse de vive voix, sans qu’elle soit pour autant de même nature.

Elle demeurera le meilleur des remparts et garantira très souvent une portée limitée, voire réduite à néant, de ce type de manifestation.

email
%d blogueurs aiment cette page :